lacaton & vassal projets / projects publications agence / office
disclaimer
Maison des Cultures et des Mémoires de Guyane, Cayenne - Lacaton & Vassal, Aurélien Le Roux
House of Cultures and Memories - French Guiana, Cayenne
 
lieu / location: Cayenne, Guyane
> show on map
année / year: 2013
catégorie / type: culture
état / status: competition, unbuilt / concours, non réalisé
surface / size: Réhabilitation : 2950m2 Neuf : 4334m2 (surface utile)
client: Conseil général de la Guyane
coût / cost: 23,5 M€ HT / net
 
> text english
> text français
> images
 
> fiche projet
Jean Martial's site occupies a very privileged position by the sea, in a sequence of public spaces from Cépérou to the coast. Facing the Palmistes square, Jean Martial is both its double and its opposite: one opened, the other closed, together they form an exceptional ensemble.


PROJECT

The project densifies the southwest of the terrain, in order to release the garden.
A regular structure occupies and fill the bounded space between the alignment of the building B and the enclosing wall on the West and in the South. It stands 4 m away from the existing buildings, and defines three main floors over the ground floor: the two first ones settle at the floors level of building A and B, the third one forms a high terrace belvedere. The maximal height, facing building B, is lower than the roofing and decreasing southward, on Léopold avenue.

The structure is metallic, long-span, with steel-concrete floors, built in the way of the aerospace installations of CSG in Kourou. It proposes large-capacity volumes and free floors. Walkways connect them with the existing floors, and step over the 4m wide space between buildings, planted with lianas and epiphytes.
The structure is surrounded by a green curtain: climbing and hanging plants, epiphytes; it becomes the support of a beautiful vertical garden that will quickly transform the building and will give its final image.
The project creates a new built ensemble, created by the old and new buildings, connected at every level, that makes possible to gather most of the program and all the exhibitions.


GARDEN

The" forests garden of Guiana " project is to bring on the site forms and components from the forests of Guyana to make a garden of a very singular shape, laid out on bases more naturalists than those of traditional gardens.
A garden to simply speak of trees, plants and inhabitants of the forests of Guiana, that will have the vocation to show the forest as a naturalist and cultural treasure of Guiana.

The 8 spaces of the garden, constituting the project, arise from the organization of the old buildings and from the implementation of the new building. Each space will host a state, a shape or a particular component of the forest. In addition, the mangrove swamp composed by mangrove trees cyclically covers the coast of Cayenne.

Among the 8 spaces: the garden of the plants mobility of the forest occupying the " forest creeks " generated by the interval between the new and old buildings, or the garden of lianas and climbing plants with flowers of the Guyanese forests, constituting the vertical garden that covers the new building. And also the garden undergrowth shelter in the center of the site, where a shelter will be inserted on the existing building.
To realize such a garden, using a typical, even endemic vegetation of Guiana, a specific working method will be organized that corresponds to the naturalistic sense of the garden, following Roberto Burle-Marx example in nearby Brazil, a few years ago, as well as an economic principle of application and maintenance appropriate to this singular project.


BUILDINGS' RENOVATION

The position for the historic buildings restoration will lean on a voluntarily minimalist approach of respect and preservation of the building in its current state, as its story and uses has transmitted it to us.
This restoration will be managed without will of return to a former state, to respect and value the real building's story.

The stratigraphy of varied components, constituted by the traces of time, the succession of users and times, has built a value and a strong and specific patrimonial identity, that we absolutely wish to maintain, without erasing the age and the authenticity conferred by time. The preservation of all these forms of variations constitutes our main directive for the project this ensemble restoration.

All the necessary building works will be done to seriously and durably recondition the buildings and make them exploitable for the uses of the project.
The program of building works for the main buildings A and B will mainly consist in: cleaning the useless elements, preserving the spatial organization, renovate the structural works, the floors, in bad condition, restore with discernment and precaution coatings and distempers, preserving them as possible, restore the existing windows, doors and shutters, and complete them by new identical elements, when they do not exist, reconstruct the demolished works, the staircases, the balustrades in a simple way, without any interpretation.


FUNCTIONING

The project gathers the largest part of the programs in a homogeneous ensemble including the old buildings A and B and the new building. The spaces of permanent and temporary exhibitions work from a common reception located in the building E. The temporary ones are at the ground floor of the new building, in a generous volume, the permanent ones, on the 1st and 2nd floors, distributed in the old buildings A and B, and in the new one. There are no permanent exhibitions on the ground floor of A and B buildings.
This configuration offers many possible configurations, and proposes to the public an exhibition route (parcours) from the ground floor up to the high terrace belvedere on the 3 ° floor, via all the floors and from a building to another.

The children's playground is placed on the new building's 1 ° floor, in the heart of the museum. This location takes into account the necessity of a protected space, but also the will to make an exceptional place for this activity. The place is very privileged: protected, but in the heart of the museum. Directly connected to all the exhibition spaces and offering a new point of view that no other place in Cayenne proposes.


CLIMATIC CONCEPTION

The bioclimatic conception of the buildings' envelope in view of the local climate led us to reduce the project technical installations to the minimum. The great majority of the project will function with natural ventilation and without cooling system. Consequently, no maintenance and no ways for networks will have to be planned.
The cooling system and the air conditioning will be installed in the premises according to the program.


Location : Cayenne, French Guiana
Design years : Competition, non prize winner 2013
Client : Conseil général de la Guyane
Architects :
Anne Lacaton & Jean Philippe Vassal, Aurélien Le Roux
with, Cloé Cazade, Alejandro Arocha, Gaëtan Redelsperger, collaborators.
Cyrille Marlin (landscape architect)
Laboratoire IRB (scenography)
Anais Ortiz-Descloquemant (conservation préventive)
Engineering :
AIA Ingénierie (concrete structure), CESMA (metal structure), Choulet Ingénierie (systems), TRIBU (thermal studies), OTG / BTC (cost), Vincent Hedont (acoustics)
Program :
Exhibition rooms, offices, 250 seats theater, documentation center, shop, restaurant
Area : Existing 2 950 m² + New building 4 334 m²
Cost : 23,5 M€ net
Le site de Jean Martial occupe la position très privilégiée au bord de la mer, dans un enchainement d'espaces publics partant du Cépérou jusqu'au littoral. Faisant face à la place des Palmistes, Jean Martial, est à la fois son double et son contraire : l'un ouvert, l'autre fermé, ils forment un ensemble exceptionnel. 


PROJET

Le projet densifie le sud-ouest du terrain, pour se donner de l'air ailleurs et laisser le jardin libre. 
Une structure régulière vient occuper et remplir l'espace délimité entre l'alignement du bâtiment B et le mur de clôture à l'ouest et au sud . Elle se cale à 4 m des bâtiments existants, et définit trois planchers principaux au-dessus du rez-de-chaussée : les deux premiers calés au niveau des planchers de A et B, le troisième forme une terrasse haute-belvédère. La hauteur maximale, face au bâtiment B, est inférieure à la hauteur du faitage et décroissante vers le Sud, sur l'avenue Léopold.
La structure est métallique, de grande portée, avec planchers collaborants en béton, construite à la manière des installations aérospatiales du CSG à Kourou. Elle propose des volumes de grande capacité et des plateaux libres peu contraints. Des passerelles les mettent en relation avec les étages existants, et enjambent l'intervalle vide de 4 m entre bâtiments, planté de lianes et d'épiphytes. 
La structure est enveloppée d'un rideau végétal : plantes grimpantes, tombantes, épiphytes ; elle devient le support d'un beau jardin vertical, qui, rapidement, transformera le bâtiment et lui donnera son image définitive. 
Le projet crée un nouvel ensemble bâti, formé par les bâtiments anciens et neuf, reliés à tous les niveaux, qui permet de regrouper la plus grande partie du programme, et l'ensemble des expositions. 


JARDIN

Le projet de « jardin des forêts de Guyane » est d'amener des formes et des composantes des forêts de Guyane sur le site pour en faire un jardin d'une forme très singulière, agencé sur des bases plus naturalistes que celles de composition traditionnelle de jardins.
Un jardin pour parler simplement des arbres, des plantes et des habitants des forêts de Guyane et qui aura pour vocation de montrer la forêt sous son visage sympathique de trésor naturaliste et culturel de la Guyane.

Les 8 espaces du jardin, constituant le projet sont issus de l'organisation des anciens bâtiments et de l'implantation du nouveau bâtiment. Chacun de ces espaces, accueillera un état, une forme ou une composante particulière de la forêt. S'y ajoute la forêt-mangrove à palétuviers qui recouvre de manière cyclique l'espace côtier de Cayenne.

Parmi les 8 espaces : le jardin de la mobilité des plantes de la forêt occupant les « criques forestières » générées par l'intervalle entre les bâtiments neufs et anciens, ou le jardin de lianes et de plantes grimpantes à fleurs des forêts guyanaises, constituant le jardin vertical qui enveloppe le nouveau bâtiment. Ou encore le jardin sous-bois de l'ombrière au centre du site, où une ombrière sera insérée sur l'existant.
Pour réaliser un tel jardin, utilisant une végétation typique, voire endémique de Guyane, une méthode spécifique de travail sera mise en place qui corresponde au sens naturaliste du jardin, à l'instar de Roberto Burle-Marx au Brésil voisin, il y a quelques années, ainsi qu'un principe économique de réalisation et d'entretien approprié à ce projet singulier.


REHABILITATION DES BATIMENTS

Le parti de restauration des bâtiments historiques s’appuiera sur une démarche volontairement minimaliste de respect et de conservation du bâtiment dans son état actuel, tel que son histoire et ses usages nous l’ont transmis. 
Cette restauration sera dirigée sans volonté de restitution d’un état ancien pour mieux respecter et valoriser l’Histoire réelle des bâtiments.
La stratigraphie à composantes variées, constituée par les traces du temps, la succession des usagers et des époques, a construit une valeur et une identité patrimoniale forte et spécifique, que nous souhaitons absolument maintenir, sans gommer l'ancienneté et l'authenticité conférée par le temps. La conservation de toutes ces formes de variations constitue notre directive principale pour le projet de restauration de cet ensemble.
Tous les travaux nécessaires seront engagés pour remettre en état sérieusement et durablement les bâtiments et les rendre exploitables pour les usages du projet.
Le programme de travaux pour les bâtiments principaux A et B consistera principalement à : nettoyer l'intérieur des éléments sans intérêt, en conservant l'organisation spatiale, reprendre les ouvrages structurels, planchers et sols, en mauvais état, restaurer avec discernement et précaution les enduits et badigeons extérieurs et intérieurs, en les conservant autant que possible, restaurer les fenêtres, portes et volets persiennes existants, et les compléter par des ouvrages identiques neufs, lorsqu'ils n'existent pas, reconstruire les ouvrages démolis, escaliers, gardes-corps de manière simple, sans interprétation.


FONCTIONNEMENT

Le projet regroupe la plus grande partie des programmes dans un ensemble homogène comprenant les bâtiments anciens A et B, et le bâtiment neuf. Les espaces d'expositions permanentes et temporaires fonctionnent à partir d'un accueil-billettterie commun situé dans le bâtiment E. Les temporaires sont au rez-de-chaussée du bâtiment neuf, dans un volume de grande hauteur, les permanentes, aux 1° et 2° étages, réparties dans les bâtiments anciens A et B, et dans le neuf. Il n'y a pas d'expositions permanentes au rez de chaussée de A et B, difficile à placer sous contrôle.
Cette configuration offre de nombreuses configurations possibles, et propose au public un parcours d'exposition du rez-de-chaussée jusqu'à la terrasse haute- belvédère au 3° étage, en passant par tous les étages et d'un bâtiment à l'autre. 

La Cour des enfants est placée au 1° étage du nouveau bâtiment, au coeur du musée. Cette localisation prend en compte la nécessité d'un espace protégé, mais aussi la volonté de faire un lieu exceptionnel pour cette activité. L'emplacement est très privilégié : protégé, mais au coeur du musée. en relation directe avec tous les espaces d'exposition et offre un point de vue inédit qu'aucun autre lieu à Cayenne ne propose. 


CONCEPTION CLIMATIQUE

La conception bioclimatique de l’enveloppe des bâtiments au regard du climat local nous a conduit à réduire au strict minimum les installations techniques du projet. La grande majorité du projet fonctionne en ventilation naturelle et sans système de rafraichissement donc aucun entretien à prévoir et aucun passage de réseaux.
Le rafraichissement et la climatisation seront installés dans les locaux souhaités par le programme.


Site : Cayenne, Guyane
Date : Concours non lauréat 2013
Client : Conseil général de la Guyane
Architectes :
Anne Lacaton & Jean Philippe Vassal, associés à Aurélien Le Roux
avec, Cloé Cazade, Alejandro Arocha, Gaëtan Redelsperger architectes collaborateurs.
Cyrille Marlin (paysagiste)
Laboratoire IRB (scénographie, éclairage)
Anais Ortiz-Descloquemant (conservation préventive)
Ingénieurs :
AIA Ingénierie (structure béton), CESMA (structure métallique), Choulet Ingénierie (fluides), TRIBU (développement durable), OTG / BTC (économiste), Vincent Hedont (acoustique)
Programme :
Salles d’expositions permanentes et temporaires, cinémathèque 250 places, centre de documentation, boutique, restaurant
Surface : Réhabilitation 2 950 m² + Neuf 4 334 m²
Coût : 23,5 M€ HT